Artistes en résidence :

Collectif des Monstres Actifs - Résidence du 11 au 22 mars 2019

1/37

Réalisation d'un film d'animation en argile crue

 

 

Participants : Collectif des Monstres Actifs + les stagiaires du Pôle Céramique Normandie + les volontaires de l’équipe PCN

Dates : Du 11 au 22 mars 2019

Lieu : Pôle Céramique Normandie

Intervenants : Collectifs des Monstres Actifs

 

 

L’association Collectif des Monstres actifs :

 

L'association a pour objets : La conduite, la promotion, la diffusion, le développement et l'étude du conte, théâtre, théâtre d'ombres et les différentes formes de spectacle vivant par la mise en place de manifestations, animation, actions de formation ou d'intervention locales ou coordonnées nationalement, publications, stages ou spectacles, sans que cette liste ne soit limitative ; nous incluons donc la production et la diffusion de films et de n'importe quel travail multimédia.

 

 

Déroulement :

 

Le film que nous allons réaliser mélange une technique ancestrale de la terre crue à laquelle on donne une forme changeante, avec une prise de vue image par image typique des débuts du cinéma et une technique de post-production flirtant avec l'infographie et les effets spéciaux. Nous opérerons avec une animation de 12 images par seconde, ce qui permet une rapidité d’exécution gratifiante ainsi qu'un mouvement assez fluide.

 

Ce film est un mini clip pour une chanson du groupe Deadwood intitulée « Run baby run »

 

  • Le scénario (story-board)

Le scénario d'un film d'animation doit toujours être le plus précis possible. Le tournage est trop long pour se permettre de filmer des rushs qui ne serviront pas. C'est intéressant pour comprendre une écriture purement filmique. Cela permet de discuter du montage à priori et de décider ensemble l’enchaînement des plans avant de tourner.

 

  • Le tournage 

Le groupe de tournage sera séparé en deux plateau pour que chaque participant puisse travailler sur l'animation :

Le plateau 1 sera équipé d'un appareil photo muni d'un objectif reflex qui filmera tous les personnages en 3D sur un fond vert incruste.

 Le plateau 2 fonctionnera comme un banc titre (caméra filmant de dessus en 2D) pour tourner tous les avant-plans et les fonds animés (décors tels que la ville, campagne, nuages, mer...)

 

Les participants seront cinq par plateau maximum, pour que chacun puisse trouver sa place. Cette disposition permet de faire tourner les postes pour que personne ne s'ennuie (animation, caméra, lumière etc.…) mais aussi d'être attentif car la technique d'animation image par image nécessite beaucoup de concentration, de précision et de rigueur.

Chaque participant-animateur prend en charge une partie du plan (décors ou personnages) à faire vivre et doit garder le même pendant toute la scène, pour réussir à trouver une cohérence de mouvement. Il intervient après chaque image enregistrée (environs toutes les 20 secondes pour faire évoluer son modelage.

 

  • La post-production (3e étape)

 En post-production, nous pourrons mélanger les actions de personnages avec des décors en fond et des avants plans pour créer une image riche et fourmillante de détails. Ainsi pour chaque plan, il faudra beaucoup de mains à l'animation. Cette technique de superposition de plans est la base de la construction de l'image animée.

 

Un travail de post production sera fait chaque soir après la séance afin que les jeunes puissent voir leur étape de travail. Un « ours » (enchaînement de tous les plans réalisés) sera présenté à la fin de la semaine.

20 heures supplémentaires sont nécessaires au réalisateur pour le montage complet du film, ainsi que le calage de la bande son sur les images.

 

 

Les intérêts pédagogiques du projet :

 

  • Techniques du cinéma d'animation : scénario, story-board, tournage et montage. Utilisation de matériel professionnel.

 

  • Techniques céramiques : modelage, mise en mouvement, appréhender argile crue/argile sèche.

 

  • Projet collectif : tous les enfants et participants participent ensemble aux étapes de la réalisation d'un film, de l'élaboration du scénario au tournage du film en passant par la conception des personnages et des décors.

 

 

Matériel :

 

Matériel technique fourni (selon les besoins du scénario) :

 

Un appareil photo réflex et un pied avec tête fluide

Une caméra Panasonic AG DVX 160 et un pied fixe

Deux réflecteurs de lumière

Deux projecteurs frenel 500w avec pieds

Deux projecteurs frenel 800w avec pieds

Plusieurs mini projecteurs LED et autres sources fines pour les détails

Un fond incruste de 2 mètres sur 2

Un vidéoprojecteur

Un rétroprojecteur

Trois ordinateurs équipés de logiciel stop motion et montage vidéo

 

Pains d'argile de plusieurs couleurs

Outils de modelage

Salle chauffée

Clés USB / disques durs

CÉLINE BACHELOT - Résidence 2018/2019

Céramiste plasticienne née en 1985 à Rouen.

Elle obtient un CAP tournage et un CAP décoration en céramique en 2006 avec le Pole céramique Normandie. Durant sa formation elle se passionne et se perfectionne en modelage. Elle obtient à la suite un BPJEPS animation socio-culturel.

 

Animatrice d’atelier poterie de 2006 à 2008 avec l’association Tuiles Poteries Briques du Roumois (27) : interventions tout public, écoles primaires, collèges, public en situation de handicap, recensement des céramiques traditionnelles locales, construction d’un four gallo romain et expérimentation de cuissons avec un archéologue du groupe archéologique du Val de Seine.

 

Tour du monde des villages potiers traditionnels d’octobre 2010 à octobre 2011. Objectif : transmettre et échanger les techniques céramiques traditionnelles dans différents pays à travers le monde.

A son retour, elle expérimente différentes matières et média comme la soudure, la gravure, la performance. Sa matière de prédilection reste l’argile et elle continue d’animer des ateliers poterie pour enfants et adultes dans le Maine et Loire (49).

Différentes résidences artistiques :

2012 : Atelier résidence dans le collectif artistique l’Elaboratoire à Rennes : peintures, soudure, sculpture, construction d’un four ephémère « urbain », cuisson raku, coulée de bronze technique Burkinabè. Démonstration lors du festival « l’art est public »  à Rennes

2013 : Résidence à l’Embarquement (49) : moulages et sculptures « corps de femmes », animation enfants, construction de fours éphémères, démonstration raku.

2014 : Résidence « Hurler sous la glaise » à l’Embarquement (49) avec Gregoire Aillet, projet d’écriture et de gravures autour des différentes représentation de la création de l’homme à travers l’argile.

Création d’une « lecture modelée », duo avec Youna Marsauche, artiste performeuse : modelage sur corps vivant. Tournée en France en avril 2017.

 

En 2017 elle revient en Normandie et s’inspire de l’enfance et de la féerie pour créer de nouveaux personnages.

contact :

celine.bachelot@gmail.com

Tel 06 95 76 39 91

PIERRE GUILLOTEAU - Résidence du 23 Nov. 2019 au 15 fév. 2019

Pierre Guilloteau est graphiste-plasticien-céramiste normand. http://guilloteau.free.fr
Le Pôle céramique Normandie l'accueille, et lui met gracieusement à disposition des espaces et des moyens techniques pour lui permettre de réaliser deux nouveaux projets d'envergure.

Des temps de rencontres sont programmés avec les stagiaires du PCN pour que Pierre Guilloteau présente les différentes phases de création.

Ses deux nouveaux projets sont L'Hexybride et La Spirale d'O.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Hexybride


Installation d’une sculpture sphérique de 2m30 de diamètre composée de  - céramique (grès engobé de Derle, cuit au bois en four anagama)    – menuiserie de bois brûlé    – lumière et vidéo

 

L’installation sera composée d’une sculpture sphérique de 2m30 de diamètre fusionnant vidéo, céramique et bois brûlé.
Elle sera le fruit de la greffe sur l’architecture-sculpture l’Hexa (dispositif évolutif e,n bois du projet Longitude 0°), d’une œuvre en céramique, d’inspiration organique et primitive. Cette sculpture hybride ainsi créée sera plongée dans l’obscurité, puis révèlera des projections vidéo évoquant l’incandescence, l’ensemble construisant une immersion visuelle et sonore au cœur de l’alchimie créatrice du feu et de la matière.
Par cycles de trois minutes, une lumière progressive restituera l'espace, laissant place au silence, à la perception des matières et des textures réelles de la sculpture, avant de redonner vie à ce magma où s'assemblent et se transforment inlassablement l’organique et le minéral, le réel et l’imaginaire.

 

 

Créations en résidence au Pôle Céramique Normandie pour L'Hexybride :

Création de 20 modules pour en sélectionner 12 à associer aux modules en bois. Modules d'environ 75X75 cm, en grès belges (grès blanc des argillières Hins et de la derle). Ils seront biscuités dans le four électrique du PCN, puis ils seront cuits début janvier 2018 dans le four à bois, anagama, d'Arlette Legros, céramiste à Huy en Belgique.

 

La spirale d’O.

Commande privée  suite à une rencontre lors de l’étape du projet Longitude 0° sur la côte normande.


Créations sur un tobrouk de la seconde guerre mondiale – le tracé pour la structure du jardin - une grande sculpture en céramique – des éléments architecturaux.

 

Sur un tobrouk se développe un jardin composé suivant un tracé évoluant en spirale d’or (selon la suite de Fibonacci) ayant comme unité première le diamètre d’une sphère de 1m62 (le nombre d’or), positionnée au sommet du tobrouk, sur l’ouverture circulaire.

La sphère en céramique est ajourée et ouverte, sa structure en branches spiralées d’aspect minéral et végétal, est constituée de 60 modules en forme de cerf-volant. La sphère contient des mobiles en céramique, parfois sonores (pièges à rêves et objets rituels chamaniques).

Au fronton de l’entrée nord-ouest du tobrouk, sur une plaque en céramique figurent le tracé en spirale de l’installation et la rose des vents du site. L’entrée du tobrouk est encadrée par deux mobiles suspendus similaires à ceux contenus dans la sphère.

 

 

Créations en résidence au Pôle Céramique Normandie pour La Spirale d'O :

Création et cuissons d'environ 70 modules (60x60 cm) pour sélectionner les 60 modules qui constituent la sphère. Utilisation d'argiles normandes; grès rouge de Noron et argile des falaises des Vaches Noires de Villers-sur-Mer. Créations d'environ 10 suspensions de 1m50 et de deux de 1m75, et d'une plaque pour le fronton du tobrouk (composée de 3 carreaux de 3x30x30 cm).

Formations

Actualités

Infos pratiques

Infos

Newsletter

Galerie des Arts du feu

L'aide aux céramistes

Nos locaux

Hébergement

14, rue Jean MARIDOR

Notre Dame de Gravenchon

76330 PORT JEROME SUR SEINE

Tel 02 35 31 93 51 (secrétariat du lundi au vendredi 9h -13h)

Ouvert du lundi au jeudi de 9h à 18h et le vendredi de 9h à 13h